OnExporte.com

USA / Arabie Saoudite : Le pétrole de schiste change la donne.

Le bonheur des uns fait le malheur des autres…
Il semblerait que l’Arabie Saoudite fasse les frais de la dure réalité de cet adage, en effet l’explosion qu’a connue l’huile et le pétrole de schiste aux USA et la tendance baissière des prix engendrée commence à avoir de sérieuses répercussions sur les revenus tirés de la rente pétrolière par le Royaume Wahhabite.

Le schiste comme concurrent :


Même si les exportations Saoudienne vers les USA (-34% depuis 2005) ont mieux résisté que d’autres ( -59% pour le Mexique, -56% pour le Venezuela et -93% pour le Nigéria) la croissance de la production local américaine (+65% ces cinq dernières années) risque de saturer les raffineries américaines laissant les Saoudien au même titre que les autres pays avec les miettes de ce marché.

La compétitivité du pétrole de schiste américain et sa disponibilité en font non seulement une barrière infranchissable à l’entrée du marché domestique mais positionne également les USA en concurrent à la conquête des autres marchés.
photo1

Changement de cap :


Hormis le marché américain qui a décru de 1,32 million de barils/jour en moyenne à 878 mille barils/jour en Août, bien loin du pique du mois d’Avril (1,58 million), les exportations Saoudiennes sont restées stables dans leur globalité ce qui laisse supposer un revirement de cap très prochain.

Avec une croissance attendue des besoins en combustibles supérieure à 44% d’ici 2035 le marché asiatique est plus attrayant que jamais et semble d’emblée destiné à venir compenser les parts de marché perdu par les Saoudiens aux usa.

La géopolitique en trame de fond :


Pour l’heure ce qui intéresse les observateurs et analystes n’est pas tant de savoir qui remplacera les USA comme client de l’Arabie Saoudite, mais surtout les répercutions géopolitiques qu’aura cette nouvelle donne.
En effet, l’indépendance énergétique américaine et à fortiori l’indépendance vis-à-vis du pétrole et du gaz du Moyen-Orient risque fort de modifier drastiquement les rapports dans la région, notamment l’implication des USA dans les conflits ou dans l’équilibre régional.
En parallèle, la Chine devenant le premier pays consommateur de pétrole avant les Etats Unis, risque de s’impliquer beaucoup plus.

Comments

comments